Un métier, un portrait.

De formation artistique et littéraire, j’eus envie d’aller à la rencontre d’artistes, d’artisans ou de professionnels, les écouter dérouler leur parcours et essayer de retranscrire un bout de leur histoire, ici, avec des mots et des photos : leur *tirer le portrait.

Comment ont-ils choisi leur travail ?
Quelle formation ont-ils suivie ?
Quelles sont leurs motivations ?

Dans une société où notre vie professionnelle occupe environ 30% de notre temps sur une année, choisir son métier devient un luxe.

Je  remercie chacun de son accueil et de sa confiance pour ce moment d’intimité partagée, de m’avoir ouvert son atelier ou son lieu de travail avec toujours beaucoup de générosité et de gentillesse.

Je vous invite à votre tour, vous, lecteurs,  à les découvrir à travers ces portraits.

Bonne visite,

Sophie Garrido.

* Saviez vous que « tirer le portrait » est quasi un pléonasme si l’on s’en réfère à l’ancien français où « tirer » signifiait :« s’acheminer vers » ou bien « tracer un trait, dessiner ».
Au XVI ème siècle on employait « tirer quelqu’un » pour « faire son portrait » mais également pour la description verbale d’une personne.

Sophie Garrido par © Fabienne Chemin